PIERRE-EUGÈNE BOUVIER (1901-1982)
Éléments de biographie
 
1901
Naissance, le 7 septembre à Neuchâtel, d'Arthur Hendrik Eugène Bouvier, de père neuchâtelois et de mère hollandaise. Il est neveu de l'aquarelliste Paul Bouvier et petit-cousin de la pastelliste Berthe Bouvier. Parent, par son ascendance genevoise, du miniaturiste Pierre-Louis Bouvier.
 
1910 Décès de son père.
 
1919-1922 Après une formation secondaire dans sa ville natale, entre à l'Ecole des Beaux-Arts de Genève. Classe et atelier d'Eugène Gilliard puis, après le décès de celui-ci, de William et Valentine Métein-Gilliard.
 
1921-1934 Premiers voyages d'études: la Hollande, Paris, l'Italie où il séjourne six mois lors de son premier voyage en 1928 (il y retournera, le printemps ou l'été, de 1930 à 1934, puis en 1950). D'autres voyages d'études auront lieu, en France (Bourgogne, Franche-Comté notamment) ou dans le Jura suisse. Mais la Hollande, avec quelques incursions en Belgique, sera tout au long de son existence sa destination de prédilection à l'étranger, pour l'étude, mais aussi pour dessiner et peindre.
 
1922 Première exposition collective, à Genève (Exposition suisse des Beaux-Arts). Entre dans la Société des Peintres, Sculpteurs et Architectes Suisses (PS AS), section de Genève, puis, dès 1924, dans la section de Neuchâtel. Il participera par la suite régulièrement aux expositions de cette association ainsi qu'à plusieurs expositions nationales des Beaux-Arts, suisses (Zurich, Bâle, Berne, Genève, Lucerne) ou neuchâteloises, comme à celles organisées par la société les" Amis des Arts" de Neuchâtel ou de La Chaux-de-Fonds.
 
1923 Première exposition individuelle, à Neuchâtel; expérience qu'il renouvellera en 1928 (Neuchâtel); 1933 et 1934 (Estavayer); 1935, 1941 (Neuchâtel);1943 (Lausanne); 1961, 1966, 1972, 1973 (Neuchâtel); 1974 (Estavayer); 1976, 1978 (Neuchâtel).
 
1923 Premier séjour à Estavayer, à l'Hôtel du Cerf, qu'il fréquentera jusqu'en 1930. Dès cette date, loue un pied-à-terre.
 
1924 Installe un atelier de peinture aux Saars (Neuchâtel).
 
1925 Expose au Salon d'Automne à Paris.
 
1927 Se convertit au catholicisme et prend dès lors le prénom de Pierre-Eugène.
 
1930-1938 Peintures murales à la fresque, à la cire ou à l'huile dans différents lieux religieux: promenoir de l'hôpital de la Providence à Neuchâtel; église de Posat (canton de Fribourg); chapelle de l'Hospice de La Broye à Estavayer; réfectoire des Pères Cordeliers à Fribourg.  
 
1932 Participe à l'exposition Ars sacra du Groupe romand de la Société de St.Luc,et, en 1933, expose à Estavayer sur le même thème. De même en 1961, prend part à l'exposition Art et Culte (Fribourg).
 
1933-1948
Organiste, compositeur de musique liturgique et directeur du choeur de la communauté catholique de St-Blaise. Mélomane exigeant; interprète au piano des oeuvres de Jean-Sébastien Bach ou de Claude Debussy; s'inspire de ces maîtres pour leur rendre hommage par quelques "petites compositions" (1941-1971).
 
1939 Expose avec des amis artistes: avec Marcel North à Neuchâtel, puis en 1946 avec Georges Dessouslavy, Maurice Robert, Lucien Schwob (La Chaux-de-Fonds); en 1947, de nouveau avec Georges Dessouslavy et Maurice Robert (La Chaux-de-Fonds); en 1952, toujours avec Georges Dessouslavy ainsi qu'avec Alfred Blailé, Lucien Grounauer, Paulo Röthlisberg (Neuchâtel); en 1958, avec Jean Convert et André Ramseyer (Neuchâtel); en 1970, avec Anne Monnier et R. L'Epée (Neuchâtel).
 
1941 Décès de sa mère. Expose dans son atelier de peinture des Saars, Neuchâtel.
 
1941 Réalise trois dessins originaux pour Le Pélerinage du silence, recueil de poésie de Marc Eigeldinger. (Parmi les poèmes: A P.Eugène Bouvier et Le Sphinx et l'Enfant d'après un tableau de P.Eugène Bouvier.)
 
1945 Secrétaire du Comité d'aide à la Hollande dans le cadre du Don suisse.
 
1948 S'installe définitivement à Estavayer dans sa maison construite par l'architecte et ami Maurice Billeter.
 
1950 La Hollande et Rome. A partir de cette date, ses voyages en Hollande, interrompus par la guerre, se feront plus fréquents: onze voyages entre 1950 et 1974, le dernier.
 

1951-1957 Création de vitraux: Le Christ Roi, rosace dominant la nef de la collégiale Saint-Laurent d'Estavayer (1951); six grands vitraux pour le temple de Colombier: la Terre, le Feu, l'Eau, l'Air, La Passion, La Résurrection (1955-1957).
 
1952-1964 Enseigne à l'Académie Maximilien de Meuron, dont il dirige la classe de peinture (nombreuses courses d'études avec ses étudiants); de 1953 à 1963, enseigne le dessin aux élèves des classes littéraires du collège secondaire d'Estavayer, dont certains deviendront peintres. Son talent de pédagogue s'était révélé lorsque, dès 1933, soit aux Saars, soit à Estavayer, il avait ouvert son atelier pour y accueillir bénévolement ses premiers élèves.
 
1957 Prend part à l'exposition La peinture abstraite en Suisse, Neuchâtel.
 
1961 Exposition accompagnant sa réception du prix que lui décerne l'Institut neuchâtelois (Musée des Beaux-Arts).
 
1961 Exposition collective à l'occasion du Xe anniversaire de la création de l'Académie Maximilien de Meuron, Neuchâtel.
 
1961 Exposition collective Eugène Gilliard et ses élèves, Genève.
 
1966 Exposition rétrospective et parution de Pierre-Eugène Bouvier, ouvrage de Marc Eigeldinger.
 
1977 Institution par testament de la Fondation Pierre-Eugène Bouvier.
 
1978 Exposition rétrospective au Musée d'art et d'histoire de Neuchâtel.
 
1982 Décès, le 15 octobre dans son atelier, de Pierre-Eugène Bouvier.